DROIT AU DIAGNOSTIC POUR TOUS LES AUTISTES ASPERGER ET DE HAUT NIVEAU

LES PROPOSITIONS D'ACTIONS POUR L'AUTISME ASPERGER  POUR LE DIAGNOSTIC ET L'ACCOMPAGNEMENT DES 300 000 AUTISTES ASPERGER ET DE HAUT NIVEAU

(voir document attaché en pdf)

 

Aujourd’hui, en France, plus d’un million de personnes vivent dans une grande souffrance : ce sont les 300 000 autistes Asperger et leurs familles. Cette souffrance pourrait leur être épargnée si leur droit au diagnostic était respecté ainsi que leur droit à une juste prise en charge thérapeutique. Sans cela, c’est également leur droit à l’éducation et au travail en milieu ordinaire qui ne sera jamais appliqué, les condamnant de facto à l’exclusion.
Malgré les 500 millions d’euros engagés dans les trois pr
écédents plans autistes, les autistes Asperger vivent toujours dans la situation dénoncée par le Comité Consultatif National d’Éthique en 2007 dans son avis N° 102 : « l’absence de diagnostic précoce, de scolarisation en milieu ordinaire et de socialisation, conduisent à une perte de chances pour les enfants et à une "maltraitance" par défaut ».
A travers la mise en place du 4ème plan autisme, la France a l’occasion de rattraper son retard. Pour cela, elle doit s’inspirer des méthodes de dépistage et de diagnostic reconnues à l’étranger, et favoriser l’utilisation des « Bonnes Pratiques » adaptées à ce type d’autisme.
Ce faisant,  la France répondrait à la demande des personnes Asperger et de leurs familles  tout en réduisant de façon significative les coûts de prises en charge, en particulier pour la sécurité sociale, de cette forme d’autisme.